Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine


Présentation et historique du laboratoire

Créé en 1995 le laboratoire EVCAU avait pour objectif d’élaborer une « maquette virtuelle d'espace de conception architectural et urbain » supportée par les outils de modélisations et de représentations numériques. L’évolution rapide de l’offre technologique et surtout la diffusion de l’usage des dispositifs numériques tant dans les milieux professionnels qu’individuels nous ont amenés à revoir cet objectif.

La diversité de l’offre technologique et surtout des usages imposaient de déterminer les modalités pertinentes de mise en oeuvre de ces techniques numériques pour la conception et la production de connaissances architecturales et urbaines.

Un axe d’analyse centré sur le sens des signes et images véhiculés nous a alors amené à considérer les différents dispositifs numériques principalement comme des " environnements de communication de connaissances ".

De ce point de vue il apparait que ce soit de manière explicite lors de la communication et la production d’images et de restitutions numériques mais aussi implicite lors des phases et processus de conception que  la circulation, l’agrégation et la nature des informations et connaissances échangés sont déterminants.

Dans ces processus de communication et de circulation les connaissances portées par les informations font, de facto, l’objet d’une modélisation du monde réel dont la pertinence est déterminante. Cette nécessaire modélisation apporte le plus souvent, lorsqu’elle est réalisée avec des démarches explicites, une nouvelle vision, de nouveaux axes de compréhension et d’analyse aux domaines de connaissances pour lesquels on les met en œuvre.

Cette démarche méthodologique de modélisation du monde réel constitue un champ de partage et de complémentarité de nos approches très riche pour chacune d’entre elles quelques soient leurs apparentes diversités.

La multiplicité des outils et dispositifs numériques qui constituent la boite à outils actuellement disponible nécessite également, pour soutenir cette démarche, une veille technologique active, c'est-à-dire une évaluation de la pertinence de leur utilisation pour nos domaines de connaissance et d’analyse.