Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine


Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

 

1. Les restitutions numériques

1 .d’une partie des bâtiments remarquables de la forteresse d'Arg-e-Bam en Iran et de sa vieille ville (Inscrites en 2004 sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO)

 

Fort de ces constats et de son expérience l’équipe EVCAU a apporté son savoir faire pour la réalisation de relevés et la constitution de maquettes numériques accompagnées de leurs restitutions. Ce savoir faire peut être illustré par la reconstruction numérique de 2 bâtiments remarquables faits de terre : un caravansérail et une medersa effondrés lors du tremblement de terre de décembre 2003 à Bam en Iran et par l’anastylose numérique élaborée avec les archéologues du Louvre lors des fouilles de l’église copte de Baouit en Egypte.

 

Pour le cas de la collaboration internationale sur Bam la démarche de reconstitution peut s’apparenter à une démarche de rétro-conception. Elle a été menée en plusieurs étapes : La collecte des données d’origines diverses (photographies, plans, photogrammétrie filaire 3D, relevés faits sur place par des membres de l’équipe EVCAU), l’assemblage des données, l’analyse des données et la mise en place d’une base de données, l’élaboration d’une

simulation tridimensionnelle en utilisant l’analyse des données, l’enrichissement de la maquette numérique par l’ajout d’informations complémentaire (lumière, matériau, interactivité, etc.).

 

2. de l’église Nord site de Baouit en Moyenne Egypte.

 

Cette anastylose numérique de Baouit, maintenant en phase terminale, se conclura par la monographie des campagnes de fouilles par D. Bénazeth, conservateur en chef au musée du Louvre, responsable des fouilles de 2003 à 2008. Cette monographie éditée par l’IFAO (Institut Français d’archéologie orientale) comportera une partie des chapitres sur les résultats des restitutions numériques en particulier sur les hypothèses de couverture de l’église et sur la reconstitution de la chaire.

3. Olbia

4. Thèse Sahar Ghaderi

        

"Eléments méthodologiques pour une pratique pluridisciplinaire de construction de maquette numérique d’édifices patrimoniaux.", Ecole doctorale 382, Sous la direction de Professeur Jean Pierre Vallat et la codiréction du Professeur Olivier Bouet.

 

2. système d’informations Géo-historique

1. L’étude des caravansérails et routes caravanières.

Ce champ de recherches géo-historiques sur le patrimoine est focalisé sur le phénomène des caravansérails, des routes caravanières et de leurs constructions associées. Il est étroitement lié d’une part, aux différents programmes que l’UNESCO a développés sur le Patrimoine (notamment celui de « l’Etude intégrale des routes de la soie ») et, d’autre part, au développement (utilisation, expérimentation, réflexion) des technologies d’informations numériques, en particulier, les systèmes d’informations géographiques.

C’est dans le cadre de la prolongation du programme UNESCO des routes de la soie qu’a été réalisé, (1998-2004), « l’Inventaire analytique et systématique des caravansérails d’Asie Centrale » auquel l’EVCAU a participé activement (2001-2004).

 

Depuis la fin de ce programme, le « Digital Silk Roads » programme ou DSR a pris le relais avec une convention signée entre le National Institute of Informatics (NII) du Japon et l’UNESCO. L’EVCAU ayant acquis une légitimité scientifique, une fructueuse collaboration a pu se développer avec NII. Celle-ci a donné lieu à de nombreux échanges, invitations, expertises, participations à des jurys de thèse de doctorat, rédactions d’articles scientifiques communs, contrat de fournitures de données numériques, etc. entre les deux établissements.

Concernant les caravansérails, historiquement la recherche s’est d’abord focalisée sur les caravansérails comme « systèmes de formes », (dans la ligne directe de la problématique développée par le Laboratoire d’Analyse des formes - LAF - de l’ENSAL), puis sur les réseaux de routes caravanières en développant des Systèmes d’Informations géographiques. C’est ainsi qu’entre 1996 et 2006, une dizaine d’articles scientifiques ont été produits soit individuellement soit en collaboration avec des chercheurs du NII, dans des revues internationales à comités de lectures ou des actes de colloques internationaux.

 

Parallèlement, le Centre international d’études sur les routes anciennes et modernes (CIERAM) - association de loi 1901- a été crée en 2004 pour fédérer la recherche sur ces sujets au niveau international. Cette association, actuellement présidée par J. L. Bacqué-Grammont (Directeur de recherche honoraire au CNRS), compte une vingtaine de membres répartis dans une dizaine de pays.

 

Depuis 2007, la recherche, s’est concentrée plus particulièrement sur la connaissance des caravansérails et réseaux de routes caravanières d’une part sous les Ayyubides et Mamelouks (avec C. Tavernari) et d’autre part sous les Ottomans (en collaboration avec Robin Wimmel du CIERAM). Par ailleurs, une attention particulière est maintenant donnée au contexte géo-historique des caravansérails et notamment des liens qui peuvent les unir au plan architectural, en exploitant les données non publiées de l’inventaire UNESCO. Par là-même, la recherche ouvre la voie à une histoire générale de l’architecture des caravansérails, sur plus de 20 siècles.

 

Ce programme de travail se poursuivra notamment dans le cadre du projet « Des routes de la soie aux routes de l’énergie » initié par le laboratoire ICT de Denis Diderot. Il se développera dans le cadre des conventions établies avec le laboratoire ICT et la Fédération de recherche CIEF-IR

 

2. Thèse Cinzia Tavernari

 

    "Caravansérails et réseaux routiers du Bilad al- Sam (fin XII Siècle - début XVI Siècle)".   Ecole doctorale VI : Histoire de l’art     et archéologie, sous la direction du Monsieur Jean-Pierre Van Staëvel. (Soutenu en novembre 2011)

3. Thèse Julien Schoevaert

 

    Espaces de travail, espaces de vie et statuts de travail à Ostie du Ie siècle au IVe siècle ap. J-C.

    Directeurs: Jean-Pierre Vallat (Paris 7) et Catherine Saliou (Paris 8)

    Ecole doctorale Économies, espaces, sociétés, civilisations, pensée critique, politique et pratiques sociales (ED 382)

 

3. identification et protection

« Archéologie, architecture et patrimoine

(programme de travail élaboré en commun avec l’UMR ANHIMA et donc reproduit ici dans les mêmes termes)

Ce programme porte sur les perceptions et usages de l’Antiquité et des mondes anciens dans les sociétés anciennes et contemporaines. Dans ce cadre, les recherches se déploient autour de deux axes, selon deux dimensions, théorique et pratique : l’histoire de l’archéologie, de l’architecture et du patrimoine des mondes anciens ; la gestion et la mise en valeur du patrimoine antique et ancien.

 

L’inventaire patrimonial de l’oasis de Figuig au Maroc en vue, notamment, de son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco de tant que paysage culturel

 

La réalisation la plus significative s’est déroulée dans le cadre des activités menées au Maroc dans l’oasis de Figuig. Les relevés, inventaires et fouilles entrepris depuis 2008 s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat avec la municipalité de Figuig en vue de répondre à des problèmes concrets, en particulier la modification et la dégradation du cadre de vie, à la fois matériel et immatériel, naturel et culturel. Le SIG qui est mis en place permet de répertorier l’ensemble des données archéologiques et sert aussi pour la gestion patrimoniale et touristique de l’oasis, et les archéologues participent à des relevés du patrimoine architectural et à une mission de sensibilisation des acteurs en vue de la sauvegarde de l’environnement naturel et culturel, sur place mais aussi en France (nombreuses collaborations avec l’Association des Figuiguis de Paris). L’équipe s’est notamment vu confier par les autorités marocaines la préparation du dossier d’inscription de Figuig au patrimoine mondial de l’Humanité ; cette démarche menée en collaboration avec l’UMR ANHIMA a été couronnée de succès – l’inscription sur la liste indicative a été validée en mars 2011 ; il s’agit du premier site de l’est marocain à être ainsi classé.

La réalisation de ce dossier d’inscription s’inscrit dans un programme pluriannuel de recherches définit et réalisé en commun avec les UMR ANHIMA et LADYSS. Il nous à conduit à participer avec l’Université Denis Diderot aux manifestations de « Sciences en fête 2011 » et à effectuer plusieurs conférences publiques, sur place à Figuig ainsi qu’à Paris en partenariat avec la Fédération des Associations de Figuig en France.

C’est avec cette dernière association et l’UMR ANHIMA que nous avons déposé dans le cadre de l’appel à projets PICRI un projet de recherches sur trois ans :

« Fabrique de l’histoire de Figuig en Île-de-France : Participation citoyenne, inventaire patrimonial et multiculturalisme

L’objectif général de ce projet est de développer un programme de recherches reposant sur une collaboration entre des laboratoires publics de recherche (ANHIMA et EVCAU) et des organisations de la société́ civile à̀ but non lucratif, localisées en Île-de-France et au Maroc (oasis de Figuig, région de l’Oriental). Son but est de développer les connaissances sur l’histoire et le patrimoine de l’oasis, via un partage d’informations entre les partenaires académiques et citoyens. Ce partage devra permettre une meilleure appropriation des patrimoines par l’ensemble des communautés figuiguies présentes en Île-de-France et au Maroc et en assurer ainsi une meilleure conservation.

L’objectif spécifique de ce projet réside dans le développement d’une nouvelle pratique collaborative de recherche qui vise non pas à fusionner les informations « académiques » et « citoyennes », mais à mettre en place des méthodes et dispositifs afin que chaque groupe d’informations valorise l’autre:

 

  • Les informations « académiques » vont servir aux déposants « citoyens » à qualifier leurs dépôts;

  • Les informations « citoyennes » vont être qualifiées et validées afin de pouvoir être utilisées comme source de documentation pour des recherches sur une base quantitative et exhaustive difficilement accessible avec les moyens habituels

 

À travers l’utilisation de technologies numériques (issues pour l’essentiel des techniques du Web 2.0) nous nous proposons donc de rapprocher les acteurs de la recherche et les publics (société civile) en produisant des nouveaux modèles de partage et de renforcement des connaissances, ainsi que de nouvelles sociabilités autour du patrimoine architectural, de la mémoire et du patrimoine immatériel. »

 

1.      L’oasis de Figuig (2 missions de 15 jours par an)

2.      Thèse Gwenaelle Janty

    "Les enjeux de la protection et du développement d’un paysage culturel agricole : Le cas de la palmeraie de Figuig (Maroc)"

    Ecole doctorale Économies, espaces, sociétés, civilisations, pensée critique, politique et pratiques sociales (ED 382)

    Sous la direction  du Professeur Marianne Cohen. 

Enseignement attachés :

1        Master VAP , Séminaires du Vendredi

Université Paris 7 en cycle Master

O. Bouet, A. Del. Master Histoire et Civilisations comparées, cours de méthodes de M1 : Logiciels utilisables pour le patrimoine et l’histoire.

O. Bouet, F. Chopin. Séminaire optionnel du Master de recherche VAP (Ville ;, Architecture et Patrimoine) : Modélisation et reconstruction numérique pour le patrimoine (convention avec l’ENSAPVS).

O. Bouet, A. Del. Suivi d’étudiants de Paris 7 dans leurs travaux de mémoire de M1, et de mémoire de recherche de M2

2        Séminaire Hypermédia

Atelier de recherche hypermédia.

O.Bouet, N. Boutros, F. Chopin