Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine


Frank Chopin

Frank Chopin

CV ET PARCOURS

 

Architecte DPLG  UP1 (1983).

Enseignant Contractuel à l’ENSA PVS (2002) et à l’EAV&T (1999).

Membre fondateur EDUBIM (2016)

Chargé du cours semestriel « Représentations » auprès des étudiants de 2eme année Génie Civil (2014).

Chargé de cours à L’université Paris 13 « initiation à l’image de synthèse » cours et TD dans le « Master Ingénierie et Innovations en Images et Réseaux »,Institut Galilée, Université Paris 13 (2008/2014).

 

PARCOURS

Je me suis intéressé à l’utilisation du numérique dès son émergence dans le champ des outils liés à la conception et à la communication du projet architectural.

Je me suis initié, au sein de l’équipe image du laboratoire informatique de l’école des Mines de Saint Etienne aux techniques naissantes de l’image de synthèse.

J’ai participé en 1986 à l’organisation du colloque « l’imaginaire numérique » avec les grandes écoles et l’université de Saint-Etienne.

Les années suivantes, après une période consacrée à la production d’images de synthèse avec IKONE INFOGRAPHIE,  j’ai été sollicité pour enseigner à l’Agence pour le Développement des Images de Synthèse dans l’une des premières structures de formation professionnelle spécialisée dans le domaine de l’image de synthèse.

En 1994 j’enseigne à l’ADIG, structure de formation professionnelle qui contribue très efficacement à la première transition des pratiques professionnelles vers le numérique.

En 1999, à la création de l’Ecole d’architecture de la ville & des territoires, je suis invité à y enseigner et bientôt aussi dans la nouvelle école Paris Val de Seine.

 

DOMAINES DE COMPETENCE

Conception architecturale

Modélisation tridimensionnelle et image de synthèse

Enseignement des fondements de la modélisation tridimensionnelle

Représentation architecturale et urbaine.

Apprentissage du dessin et croquis

Photogrammétrie, Lasergrammétrie

Réalité Virtuelle

BIM.

 

THEMES DE RECHERCHE

 

Je participe aux activités du laboratoire EVCAU depuis sa création. Je m’intéresse aux développements des applications du numérique pour la profession d’architecte et en particulier aux évolutions de l’esquisse architecturale sous l’influence des outils numériques tant en matière de représentation qu’en termes d’instrumentation d’aide à la conception assistée par l’IA et la robotique. (L’esquisse numérique : un dessein à réinventer).

De manière plus concrète, j’apporte ma contribution aux travaux menés par le laboratoire en matière de restitutions numériques tridimensionnelles du patrimoine architectural.

J’ai collaboré aux travaux de reconstruction numérique de trois projets : L’Eglise copte de Baouit en Egypte, Le petit Caravansérail et la madrasa de Bam en Iran, ainsi qu’au comptoir grec d’Olbia.

 

Aujourd’hui, participant au colloque EDUBIM qui se tient du 6 au 8 juillet à Nanterre, je m’interroge particulièrement au sujet des  freins à l’appropriation de l’innovation technologique par les professionnels architectes en France. Conscient de la responsabilité d’enseigner les NTIC à la génération en marche dans les écoles, je m’interroge sur les moyens d’accompagner le mieux possible cette transition des outils et des instruments entre les pratiques empruntes de traditions, de savoir-faire ancestraux et une modernité qui sans cesse et toujours plus vite, invente. J’imagine trouver quelques réponses à l’étude des évolutions rapides subies dans le passé par les innovations disruptives comme purent l’être l’invention de la perspective au quattrocento et celle des véhicules à vapeur plus proche de nous.