Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine


Marilena KOURNIATI

Marilena KOURNIATI

 CV ET PARCOURS

Architecte-Ingénieur, Docteure en Histoire

 

FORMATION / DIPLOMES

Maître de Conférences en HCA, ENSAPVS / EVCAU

 

  • Doctorat en Histoire (Option : Architecture et paysage), Université PSL – EHESS (2018). « Des Congrès Internationaux d’Architecture Moderne à Team 10 : une autre génération intellectuelle », Dir. Christian TOPALOV.
  • D.E.A, Territoires urbains, EHESS Paris, Dir. Bernard LEPETIT (1994).
  • C.E.A, Architecture et économie des équipements Culturels, Ecole d’Architecture Paris Villemin (1993).
  • C.E.A, Architecture Urbaine, Ecole d’Architecture Paris Belleville (1992).
  • Diplôme d’Architecte-Ingénieur, Ecole Polytechnique, Université d’Aristote de Thessalonique, Grèce.

 

PRINCIPAUX TRAVAUX DE RECHERCHE

Enseigner l'architecture. Codirection de l’axe de recherche de l'EVCAU " Modèles et temporalités ". 

Ce nouveau projet recherche et séminaire Master (dès le printemps 2018) souhaite s'inscrire dans le cadre du programme national sur l'histoire de l'enseignement de l'architecture au 20e siècle (HEnsA20), piloté par le Comité d'histoire et le BRAUP du Ministère de la Culture et de la Communication. En saisissant les opportunités de recherche créées, l'objectif dans les cinq ans à venir est d'aboutir à l'élaboration d'une histoire de l'école de Paris-Val de Seine qui serait l'un des principaux volets d'une histoire croisée des acteurs et des institutions qui ont contribué aux transformations de l'enseignement de l'architecture dans le milieu parisien pendant les cinq dernières décennies. Travaux relatifs : Séminaire transdisciplinaire en Master S8 " Enseigner l'architecture : modèles, représentations et pratiques pédagogiques " ; Exposition prévue en novembre 2019, dans le cadre du colloque sur l'enseignement de l'architecture au XXème siècle en Ile-de-France : une histoire croisée (28-30 novembre 2019).

Les architectes, les associations et l'organisation de la profession

De la SCA (1840-1953) à l'Académie d'Architecture : Fondée sous la monarchie de Juillet, à une époque où le statut professionnel de l'architecte n'est pas réglementé, la Société Centrale des Architectes (1840-1953) devient un acteur majeur dans l'organisation de la profession et la réforme de l'enseignement. Suite à l'organisation de l'exposition " Les Trésors de l'Académie d'Architecture " et la journée d'étude " Archives " en octobre 2015, l'objectif en tant que responsable des archives est la reconstitution du fonds de la Société Centrale d'Architectes (1840-1953) qui contribuerait à retracer l'histoire de la genèse de l'institution architecturale mais aussi à mieux comprendre ce que les gens font ensemble et ce qu'ils fabriquent : des stratégies, des connaissances, des conventions, des représentations. Il s'agit de faire non seulement sa monographie mais étudier sa position au sein du milieu associatif et ses rapports aux diverses institutions (l'Etat, l'Ecole des Beaux-Arts, l'administration des Bâtiments civils). Travaux relatifs : Marilena KOURNIATI, " Un épicentre des sociétés professionnelles, la Société Centrale XIXe XXe siècles ", Colonnes, n° 33, septembre 2017, pp. 45-49 ; Codirection avec Jean-Pierre PENEAU, Archives, acteurs et institutions. Actes des journées d'étude des 15 et 16 octobre 2015,Académie d'Architecture, Paris, 2017 ; Co-organisation des journées d'étude " Archives, acteurs et institutions ", Académie d'Architecture, Paris, 15 et 16 octobre 2015 et de l'exposition "Trésors de l'Académie d'Architecture" (printemps 2015).

Les Congrès Internationaux d'Architecture Moderne : les CIAM sont ici analysés non pas en tant que doctrine, comme cela est fréquent, mais en tant qu’organisation, créée en parallèle des assemblées éphémères que constituent les congrès, et dont la structure et le mode de fonctionnement sont à la fois un enjeu et une condition du déroulement de l’action. Les CIAM adoptent la forme codifiée d’un modèle organisationnel normalisé, mais n’appliquent pas les règles de fonctionnement de base. Structure verrouillée, et riche en contradictions par ses ambitions de former à la fois une organisation internationale, une avant-garde, et un mouvement réformateur pour s’imposer sur le marché de la profession, les CIAM génèrent leur propre dissolution. L’analyse des CIAM en tant qu’organisation nous informe sur la topographie des positions des acteurs et leurs regroupements et offre aussi une perspective neuve pour mieux comprendre la difficulté qu’ont à trouver un système stable pour se reproduire.

Marilena KOURNIATI, « L’autodissolution des CIAM », in Jean-Lucien Bonillo, Claude Massu et Daniel Pinson (dir.), La Modernité critique : Autour du CIAM IX d’Aix-en-ProvenceMarseille, Éditions Imbernon, 2006, pp. 62-75.

Livres d'architectes. Écrire l'architecture

Qu'est-ce qu'un livre d'architecte : Relève-t-il d'une forme spécifique ? Qu'est-ce qui le singularise au regard de toute autre catégorie d'ouvrage ? Quelles sont les raisons d'écrire des architectes ? L'enjeu de cette étude sur les écrits des architectes est de renouveler l'historiographie de l'architecture par une histoire sociale et matérielle de la culture architecturale, combinant l'étude des acteurs et des milieux intellectuels ou professionnels avec l'analyse de la matérialité des livres et de leur circulation.

Travaux relatifs : Pierre CHABARD Marilena KOURNIATI (dir.), Raisons d'écrire. Livres d'architectes, 1945-1999, Postface Christian Topalov, Paris, Editions de la Villette, 2013 ; Marilena KOURNIATI, " Architectures d'un livre et construction d'un collectif ", in Pierre CHABARD et Marilena KOURNIATI (dir.), Raisons d'écrire. Livres d'architectes, 1945-1999, Paris, Éditions de la Villette, 2013, pp. 71-100 ; Co-organisation de la journée d'études Des livres, des architectes, EHESS, Paris, 27 novembre 2009 ; Marilena KOURNIATI, " Du Manifeste à l'Abécédaire. Formes rhétoriques et formes d'action ", Cahiers thématiques de Lille, n° 5, 2005, pp. 82-96.

 

Thèse de doctorat en Histoire, Université PSL - EHESS, sous la dir. de Prof. Christian TOPALOV Des Congrès Architecture d'Architecture Moderne à Team 10. Une nouvelle génération intellectuelle (Jury : Tom Avermaete, ETH Zürich, Suisse, Isabelle Backouche, EHESS, Pierre Chabard, ENSA Paris-la-Villette, Enrico Chapel (Rapporteur), ENSA Toulouse , Hélène Jannière (Rapporteur), Université Rennes 2, Christian Topalov, EHESS)

Cette thèse a l'ambition d'apporter un nouvel éclairage sur un chapitre largement débattu de l'histoire de l'architecture du XXe siècle, constitué par la dissolution des CIAM et l'émergence de Team 10. En se situant dans la perspective d'une sociohistoire de l'architecture, elle s'appuie sur le constat suivant : les rapports sociaux entre les acteurs sont inséparables de leurs propos et de leurs actes et doivent être pris en compte pour comprendre les façons d'agir de ces acteurs dans le champ de l'architecture. Ainsi, plutôt que de mettre en avant les doctrines ou les projets, nous suivons les personnes dans leurs actions, prenant en compte leurs rapports mutuels, ceux qu'ils entretiennent avec les institutions et, dans la mesure du possible, avec le monde extérieur. En s'appuyant sur les archives - correspondance, réunions, résolutions- cette thèse analyse d'abord les CIAM en tant qu'organisation créée en parallèle des assemblées éphémères que constituent les congrès, et dont la structure et le mode de fonctionnement sont à la fois un enjeu et une condition du déroulement de l'action. Au sein de cette organisation, Team 10 se forme comme la nouvelle génération ayant la mission impossible d'assurer la continuité de l'organisation mais aussi le renouvellement du mouvement. Loin du sens biologique, il s'agit d'élucider la construction sociale de Team 10 en tant que " jeune génération " mais aussi en tant que " créateurs ", " héritiers " et " avant-garde " à la fois. En se focalisant sur des documents graphiques (grilles), des textes mais aussi des écrits médiateurs, cette thèse observe, dans une seconde étape, les discours, les représentations et les ressources mobilisées par les acteurs inscrits dans les divers contextes nationaux. Enfin, au-delà d'une analyse de contenu, il s'agit de transformer les deux écrits - Doorn Manifesto et Team 10 Primer- en documents qui informent, par leurs énoncés, mais aussi par leur mise en forme, sur la formation puis sur la réinvention de Team 10, au moment du passage d'un champ d'action à un autre, des CIAM aux Team 10 Meetings. En assumant la tâche de ne pas faire comme avant, ces architectes qui diffèrent entre eux, comme se distinguent leurs situations professionnelles et les ressources dont ils disposent, construisent intellectuellement un système de différences avec l'environnement et avec, bien entendu, les Maîtres ; c'est d'abord par rapport à eux, à l'architecte moderne, que Team 10 cherche à se distinguer et à produire de l'alternative. Structure verrouillée et riche en contradictions par ses ambitions à former à la fois une organisation internationale, une avant-garde, et un mouvement réformateur pour s'imposer sur le marché de la profession, les CIAM génèrent leur propre dissolution. Celle-ci renforce le récit de la naissance d'une nouvelle avant-garde, d'autant plus qu'au bout de ce chemin, cette nouvelle élite d'héritiers n'a plus besoin des CIAM pour s'affirmer. Cette thèse établit des corrélations entre la formation de Team 10 et la dissolution des CIAM moins sur le plan de leurs doctrines et des conflits entre leurs membres, que sur celui de leur forme spécifique d'organisation et de gouvernance. Plus globalement, l'enjeu de cette recherche est de comprendre les propositions théoriques et formelles des architectes à partir de l'analyse de leurs pratiques (organisation sociale, institutionnelle, professionnelle) et de contribuer à construire une interprétation sociohistorique des formes mêmes de l'architecture. En outre, l'étude historiographique relève les usages que nous faisons aujourd'hui de Team 10, alors qu'une timeline (1988-2018) invite à réfléchir sur les rapports entre les constructions intellectuelles et les destructions matérielles, concernant les architectures de l'après-guerre.

Keywords : CIAM, Team 10, Le Corbusier, Doorn Manifesto, Team 10 Primer, Berbers, Bethnal Green, international organization, field, controversy, generation, otherness, post-war, avant-garde, slum, community, environment, habitat, historiography, manifesto, modernity, playgrounds, reconstruction, urban renewal, slum, sociohistory.

Travaux relatifs : Marilena KOURNIATI, " The Modern Architect and "Otherness ", EAHN /FAUUSP Conference Architectural Elective Affinities: Correspondences, Transfers, Inter-multidisciplinarity. Session : Inter-multidisciplinarities, São Paulo, 20 mars 2013 ; Marilena KOURNIATI, " Team 10 : regarder l'Autre pour inventer l'habitat humain ", in Martine Berger et Lionel Rougé (dir.), Etre logé, se loger, habiter, L'Harmattan, 2012, pp. 159-181 ; Marilena KOURNIATI, " New ", Symposium international Words in Postwar Architectural Discourse (org : May Lou Lobsinger, Laurent Stalder, ETH Zurich), Collegium Helveticum, Zurich, 19-20 juin 2009 ; Marilena KOURNIATI, " Team 10, Inventer l'habitat humain à travers l'invention de l'Autre, 1954-1962 ", Actes des Journées d'études organisées par le GIS Socio-économie de l'habitat, Paris 1 et le LADYSS. Session : Conception, Production, Appropriation, le 22 mai 2007 à Paris ; Marilena KOURNIATI, " L'autodissolution des CIAM ", in Jean-Lucien Bonillo, Claude Massu et Daniel Pinson (dir.), La Modernité critique : Autour du CIAM IX d'Aix-en-Provence Marseille, 2006, pp. 62-75.

 

RESPONSABILITES INSTITUTIONNELLES ET AUTRES COMPETENCES

  • Responsable de la collection (18e-20e siècles) et des archives de l’Académie d’Architecture, Paris.
  • Membre de la Commission Recherche, ENSAPVS
  • Coordination de l’axe de recherche « Modèles et temporalités. L’architecture entre discours et pratiques » de l’EVCAU, avec Antonio Brucculeri et membre du conseil de l’EVCAU en tant que représentante de l’axe.
  • Membre associée du laboratoire Cultures et sociétés urbaines, CRESPPA / CNRS (UMR7217).
  • Membre de l’European Architectural History Network, EAHN.
  • Membre de l’AHA– Association d'histoire de l'architecture.
  • Membre de l'International Council on Monuments and Sites, ICOMOS, Grèce.
  • Membre de l'Ordre des Architectes de Grèce.

 

ENSEIGNEMENT

Maître de Conférences en Histoire et Cultures Architecturales, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine (depuis 2009)

  • Introduction à la culture architecturale du 20ème siècle (cours magistral pour toute la promotion - 300 étudiants, S1).
  • Analyse architecturale, approche ‘in situ’ de l'histoire (TD, 2 groupes de 20 à 25 étudiants, S1).
  • Histoire de l’Architecture et la Ville, fin 19e- 20e siècles (cours magistral obligatoire pour toute la promotion -300 étudiants, L3).
  • Modernités critiques. Théories et pratiques architecturales et urbaines après 1945 (cours optionnel, 50 étudiants, M1).
  • Encadrement des mémoires de fin d’études, M2.
  • Séminaire « Enseigner l’architecture : modèles, représentations et pratiques pédagogiques », avec Antonio Brucculeri.