Espace Virtuel de Conception Architecturale et Urbaine


Séminaire doctoral ACN du 14 février 2018

Séminaire doctoral ACN du 14 février 2018

Jeremy Wood pioneered drawing with GPS to explore the expressive qualities of using his body as a geodesic pencil. His work responds to the ways in which maps can both inform and mislead us through their ability to state ideas that cannot be articulated by words alone.

Jeremy Wood a été le premier à dessiner avec le GPS, il en explore les qualités expressives en utilisant son corps comme un crayon géodésique. Son travail répond aux manières dont les cartes peuvent à la fois nous informer et nous induire en erreur, à travers leur capacité à énoncer des idées qui ne peuvent être articulées seulement par des mots.

Le mercredi 14 février 2018.
Salle 104 / de 9h30 à 12h30 / Entrée libre

Jeremy Wood artiste G.P.S.
Discutante: Yann Blanchi / Doctorante: Marta Budkiewicz

Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris Val de Seine
3, quai Panhard et Levassor, 
75013 , Paris

   www.evcau.archi.fr 

 A C N
ARCHITECTURE ET
CULTURE NUMERIQUE
Données et Tracés
Année universitaire 2017-2018

Pour sa deuxième saison, en 2017-2018, le séminaire ACN se consacre au phénomène des DONNéES et à sa traduction en tracés.

Traiter des données et des tracés – c’est, dans l’environnement de la computation, s’intéresser aux formes d’inscription de l’ère numérique, à sa poïétique et son esthétique, à son économie matérielle.

C’est vouloir mettre à jour des modalités d’incorporations inédites de l’expérience sensible – en cette instance de l’artificiel à laquelle humains et machines ont partie liée.

Comment tenir compte de l’afflux des informations sous forme de « données », de leur production, de leur stockage, de leurs usages ?

Quels « tracés » pour traduire l'invisible, pour décoder le codé ? Quelle part accorder à la subjectivité, au libre arbitre, à l'imprévu ?

Quels outils existants ou à inventer pour s'emparer et traiter de ces données? L'imprédictibilité que la post-modernité avait déclarée est-elle reléguée au rang des souvenirs? Le déterminisme est-il de retour avec l'innovation comme seule ouverture? Ou le probabilisme est-il de rigueur? Quel nouveau régime de l’invention serait-il à venir?

Fin du monumental, avènement de la plateforme : ce déplacement technoesthétique essentiel est aussi l’occasion de penser  l’architecture à l’âge de linformation, depuis l’art de la pérennisation qui fut le sien, vers le projet d’une actualisation sans terme.

Quelles sont les mutations prévisibles ou imaginables dans les méthodes et les pratiques de conception architecturale, mais aussi les programmes, les usages ?

Quelle place dans l'enseignement, quelle place pour l'enseignement ? Comment repenser la relation à la connaissance par l’apprentissage (learning) ?

Comment s'en saisir de façon éthique et responsable ?

Ces enjeux critiques s’inscrivent au coeur de l’activité du séminaire, Ils mobilisent l’adresse à aux chercheurs, praticiens et industriels invités. Ils concernent aussi les interventions des doctorants dont les communications complètent les matinales du séminaire ACN.